Le Traitement Post Exposition (TPE) au VIH

VIH & IST - Fiches13 septembre 2016

De quoi s’agit-il ?

Le Traitement Post Exposition (TPE) au Virus de l’Immunodéficience Humaine (VIH) est un traitement qui peut empêcher la transmission du VIH (= virus du sida) en cas de risque récent, datant de moins de 48 heures.

Il est important pour une personne porteuse du VIH de connaître cette possibilité et d’agir en cas de risque afin d’en informer son partenaire. Il est important pour une personne qui n’est pas porteuse de ce virus de savoir comment ce TPE est accessible.

Le TPE, pourquoi ?

    • Je suis séropositif pour le VIH et j’ai eu une prise de risque avec un partenaire séronégatif : je voudrais lui éviter d’être contaminé…
    • Je suis séronégatif pour le VIH et j’ai eu une prise de risque avec un partenaire séropositif ou séro-ignorant : je voudrais éviter d’être contaminé…
    • Je suis ignorant de ma sérologie VIH et j’ai eu une prise de risque avec un partenaire comme moi, j’aimerais qu’aucun de nous deux ne soit contaminé…
    • Je suis séropositif pour le VIH et j’ai eu une prise de risque avec un partenaire séropositif et je voudrais éviter d’aggraver ma situation et celle de mon partenaire…

Comment ça marche ?

Chaque personne à la capacité naturelle d’éliminer de faibles quantités de VIH, en cas d’exposition. C’est pourquoi la transmission n’est pas systématique en cas d’exposition réelle au VIH. Cependant, cette capacité naturelle est très variable selon les individus, selon la quantité de VIH à laquelle on se trouve exposé et peut-être aussi selon le type de VIH. D’autre part, cette capacité très limitée est vite débordée par la multiplication intense et rapide du virus, ce qui aboutit à l’infection définitive par le VIH. En cas de risque de contamination, sexuel ou sanguin, un traitement anti-VIH débuté dans les toutes premières heures qui suivent ce risque et poursuivi pendant 4 semaines peut empêcher l’infection. Le délai pour commencer ce traitement est très court : si possible dans les 4 heures qui suivent le risque, au plus tard 48 heures.

Dans quelle situation est-ce justifié ?

En cas de rupture de préservatif lors d’un rapport sexuel ou en cas d’absence de préservatif lors d’un rapport sexuel, en cas de partage de matériel de sniff ou d’injection de drogue par voie intra-veineuse.

Pour qui ?

Actuellement, ce TPE est destiné à éviter la transmission d’un VIH d’une personne infectée (séropositive pour le VIH) vers une personne non infectée (séronégative pour le VIH). Il est pour cela important de connaître précisément la sérologie des deux partenaires. Le problème peut aussi se poser en cas de risque entre deux personnes séropositives pour le VIH infectées par des virus très différents, par exemple VIH-1 et VIH-2 ou bien des VIH-1 porteurs de mutations de résistance à certains médicaments. Il vaut mieux contacter sans délai son médecin traitant pour le VIH.

C’est quoi ?

C’est une association de plusieurs médicaments anti-VIH (en général 3 à 4 médicaments différents) tels que ceux utilisés pour les personnes infectées par le VIH pour rester en bonne santé, les « trithérapies » ou « multithérapies ».

C’est où ?

Le TPE est une URGENCE et comme tel disponible uniquement dans les Services d’Accueil et d’Urgences ouverts 24 heures sur 24 (SAU 24/24) des hôpitaux, après consultation d’un médecin aux Urgences ou d’un médecin spécialisé dans la prise en charge de l’infection par le VIH. En cas de risque entre deux personnes séropositives, contactez par téléphone votre médecin traitant VIH pour avis.

C’est comment ?

Le TPE provoque parfois des effets secondaires de type nausées, diarrhées, fatigue, pendant les premiers jours du traitement qui dure 4 semaines. Cela vaut évidemment la peine, quand c’est possible, pour éviter la contamination ! Mais c’est quand même beaucoup moins agréable qu’un rapport avec un préservatif bien lubrifié et bien utilisé…

C’est combien ?

Le TPE est pris actuellement en charge à 100 % par la Sécurité Sociale (800 à 1000 € tout de même…), les consultations médicales et les examens biologiques pris en charge entre 65 et 70 %. C’est plus cher qu’une jolie caisse de préservatifs et de gel…

Quand est-ce que je sais que je ne suis pas contaminé ?

La certitude de l’absence de contamination, c’est un test de dépistage du VIH négatif réalisé 3 mois après l’arrêt du traitement. C’est un délai de « sécurité » de 3 mois depuis le dernier risque auquel s’ajoute la durée du traitement de quatre semaines.

Où trouver d’autres informations ?

Auprès de Sida Info Service au 0800.840.800, dans les CeGIDD [Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic], auprès de médecins spécialisés dans la prise en charge de l’infection par le VIH.

Le traitement d’urgence ne remplace pas le préservatif, qui est le seul moyen de te protéger du VIH et des autres IST.

La lutte contre l’épidémie de VIH / sida me concerne, te concerne et mobilise chacun de nous : séropositif, séronégatif, séro-ignorant – 100 % responsables, 100% solidaires.

Fiche réalisée par :

Antonio Alexandre

Directeur National Prévention

Dr Jean Derouineau

Institut Alfred Fournier, Paris

www.institutfournier.org