Lancement de l’enquête SNEG/IPSR

Communiqués 201212 juin 2012

Capote et pilule ? Quel futur pour la prévention du VIH ?

Ces dernières années ont été marquées par d’importants débats sur le risque de transmission du VIH en cas de charge virale indétectable et sur la prophylaxie préexposition (PrEP).

On ne sait cependant pas vraiment comment les hommes gays ou bisexuels perçoivent les nouvelles options biomédicales de gestion des risques de transmission du VIH et comment ils envisagent de les utiliser dans leur vie personnelle.

En 2010, à l’issue d’une importante consultation communautaire à propos de l’essai Ipergay que le SNEG a soutenue partout en France, et malgré une mobilisation associative forte, il s’avère que la cible initiale que sont les gays séronégatifs tout venant n’a pas été atteinte.

C’est pourquoi aujourd’hui dans le cadre de ses recherches socio-comportementales soutenues par l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé, Le SNEG Prévention et l’institut de recherches IPSR, représenté par le sociologue Philippe ADAM invitent les hommes gays ou bisexuels à donner leur avis sur ces questions qui engagent le futur de la prévention du VIH.

L’enquête est menée en ligne en partenariat avec certains sites internet de rencontres ou d’information.

L’enquête est destinée aux hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes. Ces hommes peuvent participer quel que soit leur statut sérologique et leur niveau de familiarité avec la thématique de l’étude.

Il faut environ 20 minutes pour répondre au questionnaire en ligne accessible à partir du site internet www.capoteetpilule.net

Le questionnaire comporte des questions sur les pratiques sexuelles, la gestion des risques, ainsi que sur les traitements antirétroviraux, la charge virale indétectable, le TPE, et la PrEP.

En fin de questionnaire, les participants reçoivent un retour individualisé sur leurs réponses. Grâce à ce retour, chacun peut vérifier ses connaissances sur les biotechnologies VIH et, si besoin, les améliorer. Un prix sera tiré au sort parmi les participants afin de les remercier de leur soutien à l’enquête.

SNEG Prévention utilisera les résultats de l’étude pour créer de nouvelles campagnes dont l’objectif sera d’informer et de sensibiliser les gays aux avantages et limites des biotechnologies VIH. Les participants pourront recevoir ces campagnes s’ils en formulent la demande.

Contact : Antonio Alexandre, Directeur, SNEG Prévention.
Site de l’étude : www.capoteetpilule.net

Téléchargez ce communiqué de Presse au format PDF